Blog

21 mai 2010

Revue de presse

Le Point

Chaque semaine, je me délecte en lisant  la rubrique " Le Point de la semaine Immobilier-Urbanisme". Au programme cette semaine, le looping londonien, tout un programme...Mais le papier qui m'a enthousiasmé le plus, concerne la prouesse de Jean Nouvel au Quatar. L'auteur de ces informations uniques, Bruno Monier- Vinard nous emmène visiter, avant l'heure, "la rose des sables", c'est à dire le nouveau musée national quatari qui ouvrira ses portes en 2013. Une prouesse de la "starchitecte" française. A voir ou à revoir sur le site internet du magazine "Le Point".

Courrier Internationnal.

Dans son édition du 1er au 7 avril, numéro 1013, j'ai lu avec bonheur les 8 pages consacrées à la Riviera. Un article du "Times" a attiré plus particulièrement mon attention. Je vous laisse déguster ces quelques phrases.

"...Le lendemain, nous reprenons le bus 100 pour Villefranche cette fois-un genre de Portofino sans la frime. Les Rolling Stones y ont jadis enregistré certaines parties d'Exile on Main Street et certaines personalités de premier plan, Tina Turner par exemple, y ont toujours une villa sur les collines. Même si on ne fait pas partie de la crème du rock, on comprend facilement ce qui fait le charme de la ville. La plage publique l'emporte haut la main sur les énormes galets inconfortables de Nice, et le port est un endroit idéal pour déjeuner tranquillement et longuement..." Je confirme. La bonne adresse se nomme "l'Oursin bleu"...

Extérieurs design.

Dans sa livraison de mars-avril, ce magazine qui revendique être l'ambassadeur " de l'art de vivre outdoor" nous offre un large panel des nouveautés en matière de mobilier. J'ai retrouvé d'ailleurs les nouveaux coloris  des "Baby blues" d'Alain Gilles que j'apprécie toute l'année. Quant au jardins zen, laissez vous emporter...

19 mai 2010

Vente, le prix juste...

La crise dans l'immobilier sur la Riviera est comme le nuage islandais: in-vi-si-ble! Toutefois, j'ai remarqué un nouveau comportement  émanant des acheteurs. Ils connaissent les limites à ne pas franchir. Si un bien est considéré trop cher, le client  poussera la porte voisine et cherchera un autre produit.

Comme la crise n'a pas été virulente dans notre région, je trouve que certains propriétaires ont tendance à surévaluer leurs biens. Dernièrement j'ai eu 21 demandes, en ligne, pour une très belle maison dans un village maritime. Au départ, mon estimation était moindre que celle de mes clients. Toutefois, ils ont insisté pour maintenir un prix élevé, ce qui est leur droit, malgré mes conseils de sagesse...Sur ces 21 demandes, aucune n'a abouti. Le prix ne correspondant  pas à la réalité du marché.

Malheureusement, ce cas n'est pas le seul cas que je connaisse. Car, si la belle clientèle française a disparu, les anglo-saxons, russes... ont connu des fortunes diverses à Londres, Moscou...La crise a sévit. Le foncier et l'immobilier se sont effondrés. Eux, qui ont des moyens, reviennent à plus de sagesse. Il faut que les azuréens en prennent conscience... 

17 mai 2010

Et la lumière jaillit...

Dans tous les chantiers de rénovation, l'une des principales difficultés réside dans la qualité de l'éclairage. Lorsque je regarde l'émission de M6, DECO, Valérie Damidot offre une jolie lumière tamisée. Un rêve...Il est vrai que les bougies offrent cette ouate lumineuse qui efface les approximations de la décoration. Mais la réalité est toute autre, à moins de ne s'éclairer qu'avec des bougies.

Pour l'intérieur, les spots, leds offrent une solution, surtout si l'on prévoit leurs installations très tôt , notamment en les intégrant dans les faux plafonds. Ensuite, il faut ajouter quelques jolies lampes basses et le tour est joué. Mais là, où se pose la véritable interrogation concerne les extérieurs. Régulièrement, je fais le tour des magasins spécialisées, des chaînes ou des magasins de bricolage afin de mieux cerner les tendances. Dernièrement, j'ai dû résoudre un problème délicat. Agrémenter la terrasse d'une jolie maison dans la rade de Villefranche sur Mer, sans toucher à la façade, déjà occupé par les volets roulants électriques qui recouvrent de vastes baies vitrées de plus de 7 mètres...

J'ai trouvé chez "Kéria" de jolies appliques "circlines" qui permettent un double éclairage, latéral et de face. Installées sur 7 poteaux, les 80 watts de ces appliques offriront une lumière pour les dîners, sans dénaturer ce paysage magique.

14 mai 2010

Le cap le plus célèbre de France...

En traversant l'arrière-pays varois, de Cogolin au Lavandou, je me suis surprise en vacances... Et bien non, je me rendais à une visite au Cap Nègre. Rendu célèbre par les venues du couple présidentiel français, cet  endroit est un petit paradis à la végétation méditerranéenne luxuriante! Lorsque vous passez le large portail de l'entrée, vous pénétrez dans cette espace résidentiel sécurisé qui regroupe une quarantaine de propriétés.

Aujourd'hui, cet endroit est célèbre, mais ne vous y trompez pas, cette presqu'île est dédiée au farniente, à la lecture, aux réunions de familles...Bref, rien de bling-bling... Il n'y a pas de"people" sauf des propriétaires soucieux de leur intimité "lovés" dans des écrins de verdure. Pas de vis à vis, juste quelques chemins serpentant entre les propriétés pour retrouver le bord de mer et deux petites plages qui n'ont rien à envier aux Maldives... La beauté du lieu a été respecté par les architectes qui ont construit des propriétés ,pour la plupart, il y a plus de 40 ans. Celle que j'ai visité est très contemporaine avec de larges ouvertures vitrées qui dévoilent la baie de Cavalière. Un véritable nid douillet ou le calme s'impose... par lui-même. 

Ah, j'oubliais!  Carla Bruni-Sarkozy  et sa famille sont propriétaires du château de Faraghi, situé au bout du Cap. Et de l'avis général, sa simplicité et sa gentillesse ont depuis longtemps séduit ses voisins. Alors, vous voulez devenir voisins...

12 mai 2010

Coups de coeur à Saint-Jean Cap-Ferrat

Lorsque je vais à Saint-Jean, c'est pour m'émouvoir de la beauté de cette presqu'île en arpentant les chemins qui bordent le littoral ou aller retrouver mon amie Annie Toja, artiste-peintre qui a ouvert "la galerie de Saint-Jean", il y a un an. Vraie niçoise, avec un nom qui sonne la movida espagnole, Annie vous fera découvrir ses toiles impressionnistes qui représentent si bien les ambiances lumineuses de la riviera mais aussi de la Provence. Ah, les mimosas, la lavande, les coquelicots... sans oublier les couleurs ocres jaunes et rouges des façades des maisons des ports de Nice ou Villefranche se reflétant dans la grande bleue. Au travers de ses oeuvres ensoleillées, Annie vous transportera dans le bonheur d'une coloriste de talent. N'hésitez pas à l'interpeller, même lorsqu'elle travaille sur son chevalet, elle connaît tout et tout le monde. Sa gentillesse est égale à sa générosité!

Annie Toja, La galerie de Saint-Jean sur le port.

 

Juste à côté de sa boutique, une nouvelle enseigne de restaurant est apparue cette année: "Le Pacha". Le chef cuisinier est un joyeux normand qui ne badine pas avec les saveurs. Primés à de nombreux concours, il vient de débarquer de Lozère pour vous émoustiller les papilles. J'y ai dégusté du poulpe tiède à l'huile d'olives (à se damner...), une lotte à l'armoricaine savoureuse et à la juste cuisson accompagné de 4 légumes différents. Le dessert  se révéla être "une tuerie": un millefeuille à la pomme et sa glace à la cannelle. Bigre, je salive encore... Le service de son épouse est épatant et décontracté. Le prix est rassurant (le menu du midi est à 19,50 euros). Enfin, une excellente adresse à Saint-Jean...Au fait tous les produits de cet artiste culinaire sont frais. C'est tellement rare qu'il ne faut pas vous gêner, courrez-y... Vite...

"Le Pacha" sur le port.

10 mai 2010

Achat, le juste prix...

Un acquéreur d'une maison ou d'un appartement se pose toujours la même question au moment de son choix: est-ce le juste prix?

Cette question reposait , il y a quelque temps sur le choix du quartier et le nombre de mètres carrés. Un ratio simple, une calculette et la négociation pouvait s'engager. Aujourd'hui, ce calcul est dépassé. Un seul critère (mais il y en a de nouveaux!) reste important, le quartier ou la ville choisie. Nice n'est pas Saint-Jean-Cap- Ferrat ou Saint- Tropez...

Mais il ne faut pas oublier l'emplacement. C'est primordial. Une vue mer se vend deux fois plus cher qu'une vue montagne. De plus en plus,  mes clients choisissent en fonction de l'environnement de la résidence ou de la propriété.

Vue dégagée, jardin, terrasse, voisinage éloigné, lumières nocturnes, ambiance sonore... Avec une vue sud ou sud-ouest, la perfection approche...

Enfin, dernier critère, et non des moindres, peut-on donner une plus- value aux biens achetés? Répondre à cette question est primordial car il faut toujours penser à la revente. Imaginer de nouvelles baies vitrées au lieu des petites fenêtres provençales, redécouper des pièces, offrir une salle de bains ou une salle d'eau dans chaque chambre... En un mot améliorer l'existant pour optimiser le potentiel proposé. Tout ce travail doit être pensé et imaginé avant l'achat, ensuite des professionnels doivent accompagner votre choix.

08 mai 2010

La joie milanaise

Il y a quelques jours, j'étais au salon de la décoration et du meuble de Milan. Dans ce nouveau et très fonctionnel Parc des Expositions, j'ai pu voir les nouvelles tendances.

Dans cette capitale du design et de la mode, j'ai donc vu avec étonnement, le retour du bois. dans les salles à manger, salons et  salles de bains. Il est brut, voire patiné, mais il annonce un retour aux valeurs écolo et à la sobriété. Paradoxalement, les bibliothèques s'installent  de nouveau au coeur des pièces de vie, au moment ou apparaît le nomadisme en matière d'écran plat. Les cuisines, de plus en plus épurées, associent les couleurs, noir et gris, beige et marron, parme et rose (si, si...). Mais la nouveauté, c'est l'automatisation de tous les placards. Tout est caché, protégé, et par magie les portes s'entrouvrent et votrer vaisselier  s'éclaire...et devient accessible.Enfin, vous pouvez cuisiner une pasta...

Bref, dans ce tourbillon de beauté,  présenté comme seuls les italiens  savent le faire je me suis régalé et je vous conseille un jour de découvrir ce salon annuel qui n'a pas d'équivalent en Europe. D'ailleurs, je fais mienne de cette accroche publicitaire d'une célèbre marque de voiture allemande, "La joie célèbre la beauté". Je l'ai vu à Milan. Au fait, ça fait du bien...

05 mai 2010

Vous avez dit réchauffement climatique...

Avec 11 degrés ce matin et des pluies dilluviennes, la Promenade des Anglais et la Croisette essaient de panser leurs plaies...Je me remémore ces batailles d'experts sur le réchauffement de la terre... Qui a raison? Qui a tort?

Je constate une seule chose, le printemps est absent et l'hiver fut long...

Bref, sans tomber dans la sinistrose, je me souviens d'une conversation avec l'une de mes clientes écossaises. Celle-ci vient d'acheter une villa sur les hauteurs de Villefranche sur mer et, chargé de la rénovation, elle me posait la question;  "Est-il indispensable d'avoir un chauffage?"

En effet, la question peut être posée, notamment lorsque l'on arrive d'Ecosse, mais n'oublions pas que l'humidité en période de  pluie est importante sur la Riviera. Elle peut atteindre plus de 90%... 

Alors un conseil, soit vous  vous équipez d'un chauffage traditionnel soit d'une climatisation réversible, mais l'un ou l'autre est indispensable, même au sud de la France.

Enfin, la pluie apporte de la joie à vos bambous, revigorés, et permettra d'humidifier la maquis du moyen-pays et le préservera, plus longtemps, contre les feux de forêts, terribles fléaux estivaux. Alors, aujourd'hui, bottes et ciré comme en Bretagne...

03 mai 2010

La passion du travail bien fait...

Bonjour chers amis,

J'ai eu l'idée de créer ce blog afin de vous faire partager la vie de mon entreprise ANAXOR. En effet, je dirige une société qui a deux missions:  la recherche et la vente de biens immobiliers (maisons et appartements) et la rénovation et l'aménagement.

C'est un travail passionnant car de visites en visites, de chantiers en chantiers, je découvre chaque jour les beautés de ma région d'adoption: la Riviera ou la Côte d'Azur. Selon les clients, ces deux noms globalisent la côte de Saint Tropez à Menton. Une cordillère des Andes à la française qui s'étale sur plus de 130 kilomètres.

Du Var aux Alpes-Maritimes, je recherche des produits rares qui peuvent correspondre à une clientèle française, mais aussi européenne, américaine ou moyenne-orientale. Les russes, les acquéreurs du Moyen Orient, les anglo-saxons (demain les chinois...) apprécient les charmes de cette vie unique. Bercée par la douceur de son climat et la mer que l'on ne quitte jamais... Et la Corse que l'on aperçoit du haut du Mont Boron à Nice par temps dégagé. Une merveille à 40 minutes de l'aéroport de Nice et à 3 heures par bateau.

Ce choix de vie, un grand nombre d'étrangers et de français en raffolent. Je recherche donc pour eux, une part de leur rêve... Certes, le marché est difficile, car il y a peu de nouvelles constructions, mais de l'ancien vous pouvez imaginer une réalisation selon votre goût! J'essaie de trouver la perle rare. Je ne souhaite pas travailler de façon quantitative, mais qualitative. Il existe des endroits charmants, méconnus ou le bonheur vous attend. C'est pourquoi au travers de mon travail, ce blog rendra compte. Des coups de coeur, des astuces, des conseils pour vous aidez à la décision. Avec pour objectif l'amour et la passion du travail bien fait.

18 mars 2010

Terrasses : le super bonus

Près de trois Français sur cing, jeunes et urbains, seraient prêts à payer plus pour pouvoir s'offrir une terrasse, selon une récente enquête Unep-Ipsos. On les comprend... "Cocon privilégié qui agrandit l'espace intérieur, une terrasse est un espace convivial d'au moins 3 mètres de profondeur, où l'on peut diner en famille ou entre amis, à quatre autour d'une table", précise Patrick Goldberg, de paristerrasses.com. Les avantages sont multiples. Souvent nichés au dernier étage, ces appartements bénéficient logiquement d'un regain de clarté et de soleil, dans une ambiance le plus souvent entièrement coupée de l'agitation de la rue. Véritable pièce à vivre qui rassemble salon et cuisine, la terrasse aménagée est l'apanage des immeubles des années 70 à 90. La vogue du jardinage a dopé la demande des jeunes candidats de plus en plus coupés du rythme des saisons.

La terrasse dont la superficie est égale au tiers de l'appartement est celle qui le valorise le mieux. Au déla, les mètres supplémentaires sont moins pris en compte. Les "villas sur le toit", penthouses à l'abri des regards couvrant toute la surface de l'appartement figurent parmi les pépites des bords de mer ensoleillés. Seul bémol: la juissance de ces magnifiques jardins suspendus requiert un certain entretien.

Extrait du magazine Le Point n°1957

Derniers articles

Archives

2021 © ANAXOR. All Rights Reserved. Website by NETIO