Blog

31 mai 2010

Double coup de blues...

En début de semaine dernière, les yeux des médias étaient rivés sur un sujet. Non, ce n'était pas la hausse du chômage, le trou abyssal du déficit public, la descente aux enfers du CAC 40, les milliers de tonnes de pétrole qui se déversent,  chaque jour, au sud des Etats-Unis... Non rien de si grave, de si préoccupant... C'était la mise sur le marché du nouvel i-pad...Drôle d'information "rabâchée", comme si chaque journaliste était le représentant exclusif de la marque "Apple". Un délire médiatique, un "buzz", un coup de pub ou l'arrivée d'un nouveau produit génial. Je possède déjà un i-pod, un i-phone et un macbook pro, alors dois-je encore casser ma tirelire pour cette tablette qui ne sait même pas téléphoner, ni photographier... Au diable les 700 euros demandés, si je veux être "fashion", enfin à la mode, je dois de nouveau céder aux charmes de Steve Job et de la "grosse pomme". Comme je ne suis pas très convaincu, j'ai décidé d'attendre, cet été, sa venue à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Il sera, à n'en pas douter, sur son yacht de 130 mètres de long ou dans sa luxueuse propriété. Si je le croise, je lui demanderais de me prêter le sien...

En fin de semaine dernière, je me préparais pour aller dîner à "La Réserve de Beaulieu", un restaurant possédant 2 macarons dans le célèbre guide du bibendum: LE Michelin...Le midi, mon déjeuner fût sobre, très sobre. Je me réservais pour cette soirée qui marquait l'anniversaire d'un client, qui est devenu un ami. Avant d'arriver, j'imaginais le décor, le service, les saveurs...Et bien, je me suis fait un film.... Pas une palme d'or rêvée sur la Croisette, mais celui du mauvais scénario. Tout mon rêve s'est écroulé... A l'apéro, les "amuse-bouches" me parurent insipides, le décor suranné, le service préssé. Dans l'assiette, le foie gras ou le tourteau reconstitué, bien présentés ne m'ont offert aucune sensation nouvelle. Ensuite, la côte de veau est apparue sans aucune surprise gustative. Même le pain maison, dont l'un est agréménté de citrons confits de Menton, mais apparu fade. Une cuisine aseptisée, neutre, sans éclat. Bref, j'ai pensé que le dessert allait modifier mon jugement. Alors là, ce fut la catastrophe. Un millefeuille aux framboises avec une chantilly classique... D'un banal à faire palir nos grands patissiers... Après le rêve, la réalité s'achève sur une addition sévère qui ne reflète pas une telle prestation. Un rêve...

08 juin 2010

L'Italie que l'on aime...

L'Italie arbore les couleurs du  mondial de football: rouge, blanc et vert. Sans chauvinisme, mais résolument derrière une équipe qui fut championne du monde en 2006...face à la France...

Les Français, eux se moquent...mais espèrent. Aussi, nous ne les contredirons pas. Au delà du sport, l'Italie et à deux pas de la Riviera, le Piémont et la Ligure offrent tout ce que vous pouvez souhaiter pour équiper votre demeure.

De San-Remo à Cunéo, vous trouverez les objets du bonheur.

En visitant des show-rooms, du plus bel effet, vous découvrirez des produits qu'eux seuls détiennent. Du carrelage aux parquets, de la cuisine au salon, le choix est large, judicieux et attirant. De plus, l'accueil est chaleureux et la notion du temps a peu d'importance. Tous les vendeurs que l'on rencontre ont pour souci de vous satisfaire. Ils prennent donc leur temps, vous ouvre leurs catalogues et n'hésitent pas à vous surprendre avec leurs plans en 3D. Cela change de l'accueil et du service français...

Ensuite, vous pourrez comparer. Selon le prix annoncé, n'hésitez pas à négocier. Si la qualité se paie, la discussion peut vous offrir de joyeuses surprises. Et leurs catalogues offrent de nombreuses possibilités de panachage de matière et de coloris.

Il vous restera à trouver une auberge ou le Lambrusco vous permettra de découvrir l'autre facette de cette Italie que l'on aime... Commencez par les anti-pasti...

10 juin 2010

Allo...le 22 à Asnières...

Fernand Raynaud, célèbre humoriste des années 60-70 doit en rire... Essayez d'appeler Orange, France Telecom, Free...  pour un renseignement ou au pire un transfert de ligne. D'abord, vous attendez des dizaines de minutes au son d'une horrible musique répétitive, avant qu'un opérateur vous réponde. Ensuite, vous expliquez votre problème. Le télé-opérateur d'Amiens, de la Réunion ou de Tombouctou visionne sa fiche sur son écran et vous propose une solution hétéroclite... Mieux, la proposition diffère selon la compétence du personnel. Un comble! Alors, vous recommencez...

Pour obtenir l'ouverture d'une ligne, déjà existante, auprès d'EDF, je me suis armé de patiente, en tout près de 2 heures. A ce jour, n'ayant pas retrouver l'ancien propriétaire, le contrat est en "stand-by", malgré la fourniture de tous les documents demandés. J'ai laissé mon numéro de téléphone pour un éventuel rappel. Cela dure depuis 7 jours...

Toutes les grandes sociétés travaillent de la même façon...Un numéro, une réponse type et si vous ne trouvez pas votre bonheur, vous devez envoyer un courrier, en recommandé. Quand à la réponse, priez pour la recevoir...un jour.

Et, je ne parle pas du prix de l'appel qui peut varier de 0 à 56 cents la minute...

Allo, le 22 à Asnières...

Derniers articles

Archives

2021 © ANAXOR. All Rights Reserved. Website by NETIO